Accueil

L'octodon ou dègue du chili: Reproduction

Accueil Octodons
Conseils
Reproduction
Informations Générales
Galerie Photo
Annuaire du Net
Annuaire Eleveurs
Calendrier Expo
Annonces Gratuites
Livres Bibliothèque
Maladies Santé
Accès par Espèce
Boutique Dègue du Chili

 

Planning Familial

  Mis en ligne
le 21/1/2005
Craquant non?
1 - Maturité sexuelle, mise à la reproduction
2 - Cycle sexuel
3 - Saillie
4 - Gestation
5 - Mise bas
6 - Allaitement
   

 

Vous voulez des petits de votre animal favori. Mais voilà, pensez bien aux multiples conséquences... à qui donner les petits, les différentes contraintes...
Voici déjà une petite idée du pourquoi et du comment.

1 - Maturité sexuelle, mise à la reproduction

L’âge de la maturité sexuelle diffère entre le mâle et la femelle :

mâle 3 à 15 mois (très variable)
femelle 2 à 3 mois

La femelle est souvent plus précoce. Il faut donc particulièrement se méfier d’elle et l’écarter rapidement de son père et de ses frères après le sevrage à 5-6 semaines.
Parce que c’est épuisant, mais aussi parce que ça peut entraîner des graves déformations chez ces jeunes femelles qui n’ont pas encore finit de grandir, il convient d’attendre le 6iéme mois avant de faire faire une première portée.

Lorsque l’on achète un couple, il faut absolument anticiper cette maturité afin de ne pas avoir de saillie trop précoce. Cela implique à ce moment là d’en avoir conscience, de connaître l’âge exact des deux dègues et de prévoir deux cages afin d’attendre le moment idéal pour cet événement.

Attention : Il n’y a pas de ménopause chez les dègues. Il y a éventuellement une simple baisse de sa fertilité.


2 - Cycle sexuel

C’est la vie de l’ovule (cellule reproductrice femelle) qui gère ce que nous appelons le cycle ovarien : il naît, grandit, mûrit, quitte l’ovaire pour aller vers l’utérus puis meurt ou est fécondé.
Parallèlement, la femelle ne s’intéresse pas au mâle (anoestrus). Par la suite, elle l’attire mais refuse encore l’accouplement (pro oestrus). Puis finalement, elle accepte la saillie au moment où l’ovule est bien mûr (oestrus) et où il y a donc l’ovulation.

La durée du cycle ovarien est de 18 à 21 jours. Donc une femelle dègue, en l’absence de mâle, vient en chaleur environ toutes les trois semaines. Dans le milieu naturel, elles ne se reproduisent qu’une à deux fois par an, un mois assez précis selon la région (de la fin de l’été à l’entrée du printemps). La deuxième portée est conçu généralement au sevrage de la première. En captivité, c’est toute l’année et plusieurs fois (2 à 3, mais il ne faut pas forcément encourager un tel rythme)!
Les chaleurs (oestrus) durent de 1 à 2 jours. Le moment exact de l’ovulation est mal connu. La femelle a une phase de chaleurs fertile juste après la mise bas mais, tous les animaux ne s’accouplent pas à ce moment là.


3 - Saillie

a - le moment

Il faudra tout d’abord déterminer à quel moment la femelle est en chaleurs.
Physiquement, la seule modification se situe au niveau du vagin. Celui-ci s’ouvre et la vulve se gonfle légèrement. Mais cela reste subtil et rarement perceptible par le propriétaire.

Attention : Contrairement à la chienne par exemple, la femelle dègue ne fait à aucun moment de goutte de sang. Si tel est le cas, il faut rapidement l’amener chez un vétérinaire. C’est une espèce particulièrement sensible aux infections génitales, mieux vaut être vigilant.

Son comportement change également. Lors d’une phase de jeu, elle simule un comportement de fuite. Elle lève la queue et présente la croupe au mâle.

b - le lieu

C’est la femelle qui doit être amenée au mâle.
Si vous faites l’inverse, le mâle passera plus de temps à marquer son nouveau territoire avant de s’occuper de sa promise et la femelle lui fera un accueil plus que glacial et hostile.

Mettez tout d’abord les deux cages côte à côte et observez la femelle. Le mâle ne manquera pas de lui faire des avances, et la femelle d’y répondre.

c - le déroulement

A l’approche de la femelle, le mâle frétille et tremble, tout en restant sur ses quatre pattes. Lorsqu’il sent que celle-ci est fin prête, il lui urine dessus. En réponse, la femelle en fait tout autant. Charmant...

Remarque : Une bataille entre mâles stimule le dominant pour la saillie... mais bon, ce n’est pas simple à gérer.

d - le problème

Si la femelle n’est pas en chaleurs, elle va vite le faire comprendre au mâle. Elle va au mieux l’ignorer, au pire le mordre s’il se montre trop insistant. Vous avez mal choisi votre moment.


   
   

Lapin Nain, Cochon d'Inde, Hamster, Hamsters nains, Chinchilla, Rat, Souris, Gerbille, Octodon, Ecureuil de corée, Chien de Prairie
@ Contacter les @uteurs/ Annonceurs / Dossier Medias / Bannieres / Autocollants / Stats / Boutique
FaceBook
FaceBook
Copyright: RongeurS.net - reproduction interdite